Nancy & Saarbrücken

Avant toute explication, une petite précision s’impose, tant sur un point historique, géographique que Germanique. Pour une meilleure compréhension de l’article suivant ou simplement pour votre culture personnelle, sachez que cette rubrique est dédiée à l’amitié qui nous lie, nous, supporters Nancéiens aux supporters Sarrebruckois …

 

La ville de Saarbrücken : un peu d’histoire-géo !

Sarrebruck, de l’Allemand Saarbrücken, ou Saarbrigge en patois local, est la capitale de la Sarre, là aussi de l’Allemand Saarland (non ce n’est pas un parc d’attraction), qui est la plus petite région tant d’un point de vue superficie que d’un point de vue population.

L’histoire d’après-guerre (parce qu’avant c’est trop compliqué) : la Sarre est incluse dans la zone d’occupation française. Des élections libres permettent la formation de partis politiques. Le 15 décembre 1947, les conseillers adoptent une Constitution sarroise : la région devient de droit, un véritable Etat sous protectorat français.

Pour résumer : la Sarre est un territoire d’Allemagne sous protectorat français mais possédant un statut autonome.

SARRE LIBRE !!

L’indépendance du territoire est reconnue par les instances internationales. Ainsi la FIFA permet à la Sarre, en tant que nation indépendante, d’affronter en 1953 l’équipe nationale d’Allemagne dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 1954. Loin d’être ridicule, la Sarre finira 2ème/3 dans le groupe des éliminatoires, devant la Norvège mais derrière la RFA donc, qui remportera d’ailleurs cette Coupe du Monde 1954. De la même façon la Sarre participe aux JO d’été en 1952.

C’est en 1957 que Sarrebruck devient la capitale de cette région, après que la Sarre ait rejoint la république fédérale d’Allemagne la même année. Située dans un bassin charbonnier, les industries se tourneront alors vers une industrie dite lourde, la ville connut alors un important développement lors des deux premières révolutions industrielles, mais elle subira une baisse économique à partir des années 80.

Aujourd’hui, la ville de Sarrebruck s’oriente vers de nouvelles activités industrielles (chimie, construction, agro-alimentaire) et elle compte ainsi restructurer profondément son centre-ville pour le rendre plus attractif.

 

« 100km nous séparent… »

Saarbrücken est tout de même une superbe petite ville allemande juste après la frontière française. La Nationale 74, qui nous lie, s’étale sur 105km (de Nancy), mais bon c’est quand même plus simple et plus rapide de s’y rendre par l’autoroute.

En terme de démographie et de comparaison, Saarbrücken avoisine les 180 000 habitants (hors agglo) contre environ 110 000 pour Nancy (hors agglo).

 

« Saarbrücken, une ville multi-activités ! »

En dehors du foot, pour les jeunes français, la ville de Saarbrücken est réputée pour diverses choses :

 

  • Ses fast-food où t’as un super menu qui te coûte 3 fois rien (Mc Do, KFC et surtout Burger King),
  • Ses boites de nuit qui te mettent dans l’ambiance sans te ruiner !! (Kufa, N8werk pour les anciens, Silo pour l’histoire contemporaine …)
  • Ses endroits « shopping à gogo » avec des centres commerciaux comme le Karstadt, l’Europa Galerie …
  • Son centre aquatique « le Calypso », ses toboggans et ses bouées et son super sauna nudiste, ainsi que ses Thermes dans la banlieue près de Sarreguemines !
  • Son « VRAI » tram qui te ballade dans et hors de la ville
  • Ses jolies Allemandes 😎
  • Sans oublier ses mythiques maisons closes et autres femmes tarifées, qui en auront satisfait des français sur plusieurs générations !

1.FC Saarbrücken : L’Histoire incroyable du club

 

« 1901 pour le FC Nancy, 1903 pour Saar ! »

La naissance du 1.FC Saarbrücken a lieu en 1903, sous le nom de TV Malstatt, puis il changera deux fois d’appellations, FV Malstatt-Burbach en 1907 et FV Saarbrücken en 1909. Les supporters de Sarrebruck, virent en 1945 la fermeture de leur club, mais le verront renaitre dans la même année, cette fois-ci, sous le nom que tout le monde connait, le 1.FC Saarbrücken. Actuellement (2010/2011) le club évolue en 3ème division allemande appelée la 3. Liga.

 

« Ludwigsparkstadion : Un stade carrément old school ! »

Le stade du 1.FCS est carrément typique des stades à l’ancienne, il fut construit en 1952, compte seulement 8000 places assises contre 27 000 places debouts pour une capacité totale de 35 000 personnes. L’arène des bleus et noirs a été quelque peu rénovée en 2000 mais il n’y a que les latérales qui sont couvertes par un toit.Les virages sont vraiment « old school » avec aucun revêtement de sol (si ce n’est des petits graviers rouges et des mauvaises herbes !!). Le terrain est entouré d’une piste d’athlétisme et les tribunes sont clôturées d’un grillage de 2m idéal pour l’escalader sur les buts…

« Il y a 60 ans, le 1.FCS évoluait dans le championnat de FRANCE ! »

Durant une période sombre de l’après guerre, le 1.FCS a même eu l’occasion de participer au championnat de France !

C’était En 1948, le FC Sarrebruck est invité à rencontrer l’exempt de chaque journée de D2 1948–1949  (19 clubs cette saison là) en match amical. Les clubs français alignent généralement leur réserve à l’occasion de ces rencontres qui ne sont même pas annoncées dans les médias. France Football n’annonce ainsi ni les matches, ni les résultats et le classement de D2 publié chaque semaine par France Football ne prend pas en compte Sarrebruck… Qui au passage, aurait fini premier si un classement officiel avait été établi.

La demande par le club et l’ensemble du football régional sarrois fut également donnée à la FFF pour intégrer officiellement le championnat français, demande soutenue par le gouvernement français de l’époque et même le président de la FFF. Demande rejetée à l’unanimité par le conseil fédéral de la FFF et la quasi-totalité des clubs français, belle mentalité, une grosse bande d’******* un peu comme ceux qui dirigent le football français de nos jours !

« Le 1.FCS bat le Milan A.C. en Coupe d’Europe ! »

En 1955, le club pourra gouter à sa première coupe d’Europe avec le luxe d‘aller battre à San Siro le grand Milan AC (!!), et 7 ans plus tard, les supporters de Sarrebruck auront le plaisir de voir évoluer leur club en Bundesliga 1 pour la première fois. Ne demandez pas comment ils ont fait pour participer à la coupe d’Europe en n’étant pas en première division, ça fait parti des bizarreries de l’histoire ! Cliquez ici pour voir les résultats de cette coupe d’Europe

 

 

« L’international marocain Mustapha Hadji, le frère de Youssouf a joué à l’ASNL mais aussi au 1.FCS »

Le 1.FC Saarbrücken et l’A.S.Nancy.Lorraine, auront dans leur histoire, plusieurs joueurs et dirigeants en commun, dont le plus célèbre et respecté, un des footballeurs les plus talentueux que l’Afrique ait connu, nous voulons bien sûr parler de Mustapha Hadji. Il débuta sa carrière pro à l’ASNL en 1992. Durant 4 saisons, il évoluera sous le maillot nancéien, et rejoindra la région de la Sarre en 2005 où il jouera pendant deux saisons, après être passé par le Portugal, l’Espagne, l’Angleterre et les Emirats Arabes Unis. Un joueur exemplaire que certains ici ont eu l’occasion de rencontrer après les matchs du FCS.  La Fiche technique de Mustapha Hadji : Cliquez ici

Les Globe-trotters Allemands

 

Au jour d’aujourd’hui (comprendre septembre 2010), cela fait maintenant 12 ans que Sarrebruck et Nancy entretiennent des rapports plus qu’amicaux. Les Ultras Sarrebruckois, plus précisément les membres du Supporters Club 95 (SC’95), étaient assez attirés par le football français mais aussi par leurs ultras, étant donné la proximité de leur ville par rapport à notre frontière, et la recherche d’une amitié était une idée qui ne leur déplaisait pas.

 

 

« De passage à Strasbourg puis à Metz, c’est finalement à Nancy que l’amitié se créée… »

 Donc, dans la logique des choses, ils entamèrent un petit tour de l’Est de la France. Leur voyage commença par Strasbourg. Les Sarrebruckois se rendirent au stade de la Meinau pour le match RC Strasbourg-SC Bastia, alors très impressionnés par les ultras locaux, mais l’amitié qui lie les supporters Strasbourgeois aux fans Allemands de Karlsruhe depuis le début des années 80 a frainé leur envie d’en savoir un peu plus sur eux.

C’est alors que la suite de leur voyage les emmena dans une bourgade infâme portant le nom de Metz. La sensation de ne pas être les bienvenus mais aussi la mauvaise organisation des groupes, accéléra l’envie de partir au plus vite de cette ville, ce qui est fort compréhensible.

La prochaine station…direction la Cité Ducale, Nanciacum plus ordinairement appelée Nancy. C’est alors qu’une équipe composée de quatre Allemands, se rendit à Marcel Picot. Ils prirent alors instinctivement leur place en Tribune Chaudron, la Piantoni pour les plus jeunes, là où sont situés les Ultras (comme le hasard fait bien les choses). Portant des écharpes du FCS, certains ultras de l’époque, les abordèrent. L’échange d’expérience vécue et de photos des tribunes Sarrebruckoises créa une certaine admiration du côté nancéen, car à l’époque le 1.FC Saarbrücken jouait en troisième ligue.

Plus tard dans la saison, les Sarrebruckois feront de nouveau leur apparition, c’était l’avant dernier match à domicile de la saison et l’ASNL se positionnait à la deuxième place, donc se qui signifie une possible montée en D1. Les Nancéiens jouent alors contre Amiens, et 7500 spectateurs se sont regroupés à Picot. En tribune ils firent connaissance avec Harold, membre Snipers, ils échangèrent leur adresse et quittèrent Nancy avec une envie enthousiaste d’y retourner.

 

 

« Les saar fêtent le titre de champion de Ligue 2 à nos côtés »

Deux semaines plus tard, Nancy joue contre Troyes devant 8500 spectateurs, dont quelques Allemands, ce soir là, l’ASNL gagne 2 à 0, le stade explose, et Nancy est champion de France de D2. C’est alors que ultras Nancéiens et ultras Sarrebruckois, fêtèrent ensemble, comme il se doit, au centre ville, ce titre et cette montée parmi l’élite.

 C’est à leur tour que quatre Nancéiens, Frodi, Schultz, le Rouquin et Harold, se rendirent au Ludwigsparkstadion pour supporter le 1.FC Saarbrücken qui jouait en coupe face à Dortmund.

 

1998-2010 : 12 ans d’amitié

 Pendant 12 ans, notre amitié n’a cessé de se renforcer, et chacun essaye autant que possible d’aller aux matchs à domicile de nos voisins et parfois même lors de quelques déplacements. Certains Allemands étaient notemment présents lors de la finale de Coupe de la Ligue en 2006 face à l’OGC Nice au Stade de France, ou pour le match à La Meinau, contre Strasbourg, où un bus complet de Sarrebruckois fut présent en parcage. En cet été 2010 encore deux tournois furent organisés, pour fêter cette amitié qui demeure toujours intacte (l’un à Nancy, l’autre à Saarbrücken).

 

 2013 : 15 Jahre Freundschaft !

 Un cap symbolique est franchi en cette année 2013, notre jumelage si précieux fête donc ses 15 ans. Le regroupement populaire des différents groupes en notre Saturday FC actuel n’aura donc pas eu raison de cette amitié, bien au contraire. Aujourd’hui le jumelage est à son apogée, les contacts ne se limitent évidemment plus qu’au football, largement facilités grâce aux nouveaux moyens de communications actuels ; pour une fois on peut remercier Facebook qui nous évite les discussions old school sur ICQ ou encore plus antique les factures faramineuses de France Télécom… Les liens se soudent plus facilement notamment entre les plus jeunes.

 Les Sarrebruckois sont toujours autant présents, aussi bien à Picot qu’en déplacement ; c’est toujours un plaisir d’accueillir nos amis au fond d’un bus ! Pour la pareille, on pourra noter aussi les présences nancéiennes à Kalsruch, Jena, Münster, Rostock, Aix-la-Chapelle, Homburg j’en passe et des meilleurs où nos IDS s’en donnent à coeur joie. Tout comme au Ludwigspark ou les explorations dans les divers Spielbank !

 Le tifo des 15ans d’amitié au Ludwigspark a eu lieu le 13 avril 2013, contre Chemnitz (2-0) ; ils ont mis à l’honneur les différents groupes qui se sont succédé dans nos deux stades et qui ont fait perduré ce jumelage. 70-80 Nancéiens étaient présents dans le E-Block en cette occasion.

 Le tifo des 15 ans à Picot fut déployé à l’occasion de Nancy / Lyon, avec malheureusement une défaite 0-3 qui nous a enfoncé vers la L2… Deux bus d’Allemands avaient pour l’occasion effectuer le déplacement ! Fantastique ! Merci à eux pour l’ambiance tout au long de la journée !

 

IMG_8238 (Kopie)-1000 lyon11-1000

 Pour clôturer cette saison 2012/2013 si riche en émotions, aussi bien négatives que positives, les Sarrebruckois, Heiko et Franky en prime et tous les autres nous ont concoctés une soirée de malade dans un cadre old school somptueux, avec un barbecue gigantesque, du nouveau matos, un dancefloor enfumé et chauffé comme jamais avec plusieurs DJ’s ! Au royaume du vice il ne manquait que des prostitués (ndlr : peut-être pour les 20 ans ?)
Vielen Danke ! Merci à nos frères pour ce grand moment à jamais gravés dans nos mémoires ! Plus de 250 personnes étaient présentes au plus fort de la soirée.

 

15jahre-1000

 

 

 

Nancy & Saarbrücken für immer !

 

 Momo, Got, Mif

Le 08.09.10 – (mis à jour le 27.06.2013)